Le lendemain de notre arrivée, nous décidons de ne pas trop nous éloigner de Bratislava tout en découvrant un peu le pays hors de sa capitale. Nous prenons, dans le quartier du Nouveau Pont, un bus vers Devin, un petit village situé à quelques kilomètres à l'ouest de Bratislava, tout près de la frontière autrichienne.

Nous y voici très vite arrivés, un petit moment avant l'ouverture du château qui se fait à 10h00. Comme nous ne savions pas trop à quel arrêt de bus descendre, nous avons arpenté les rues de cet agréable village en direction du château qui le surplombe. A 10h00 pile, nous voici devant les grilles du lieu, qui ne sont pas encore ouvertes, les Slovaques ayant une idée toute relative de l'exactitude horaire. Nous y croisons même un couple de français qui visite le pays en voiture et façon visiblement assez baroudeuse.

Devin__2_

(Entrée du château de Devin)

Finalement la grille s'ouvre, nous prenons un billet et entamons la visite de ce site fortifié majeur mais en ruine depuis deux siècles. Cet éperon rocheux qui surplombe la confluence du Danube et de la Morava a semble-t-il été fortifié sans discontinuer depuis l'âge de bronze jusqu'aux guerres napoléoniennes. Le site a été occupé dès avant la période romaine, puis repris, agrandi et fortifié aux périodes suivantes, profitant de sa position stratégique sur le Danube et sur la route de l'ambre qui rejoignait la Baltique à l'Italie. Les Slaves reprennent ensuite le site qui est fortifié en pierre à partir du Xe s. à l'époque de la Grande Moravie. Par la suite, le château servira de défense au Moyen Âge puis de résidence aristocratique entre autre pour les grandes familles Gara, Bathory et Palffy. Cela jusqu'en 1809, où, sans raison apparente, les troupes de Napoléon détruisent presqu'entièrement le site. Une destruction qui est certes dramatique pour l'histoire, mais pas pour le succès du site, que les romantiques du XIXe s. trouveront très à leur goût. Au XXe s. le site fait l'objet d'importantes fouilles qui sont rapidement retracées au sein d'une petite salle d'exposition à l'intérieur de ce qui reste du château. Dans cette exposition qui retrace l'histoire des découvertes archéologiques sur le site, on mesure mieux le travail réalisé par les archéologues (et cela peut, bien expliqué, présenter un intérêt pédagogique énorme pour des enfants qui voudraient en savoir plus sur l'archéologie). De plus la dame qui nous a accueilli là-bas parlait je ne sais combien de langues, y compris des rudiments de français!

Devin__La_Nonne

(Château de Devin, Tour de la Nonne dominant le Danube)

Ce fut pour nous une belle exploration sur ce grand site à la vue impressionnante, entre histoire et nature, bien que la partie la plus haute du château ait été fermée pour cause de travaux.

Devin__4_

(Château de Devin)

Sur le site, outre le château défensif proprement dit, on peut aussi voir les traces de maisons d'époque romaine, d'une église primitive, ou d'une autre datant du IXe s. Quand nous y étions, il y avait aussi un petit groupe de personnes installé dans des tentes et habillés de costumes médiévaux. Nous n'avons pas bien compris la finalité de la chose mais c'était amusant.

Animations_m_di_vales

Nous avons donc passé une bonne partie de la matinée à Devin, qui fut un moment très agréable, avant de repartir, toujours en bus, vers Bratislava, avec la ferme intention de découvrir le château de Bratislava.

Las, si la vue depuis le château est tout à fait digne d'intérêt, nous fûmes globalement déçus, car le château était en travaux et la plus grande partie des musées qu'il abrite étaient inaccessibles. Dans les dépendances, nous pûmes tout de même aller visiter un petit musée consacré à l'histoire slovaque et dont le principal attrait était de présenter le Trésor de Kosice, un trésor monétaire de près de 3000 pièces de monnaie, trouvé en 1975 à Kosice, principale ville de l'est de la Slovaquie. Ce trésor date du XVIIe s. et regroupe des pièces en or de toutes époques. Il appartenait sans doute à un éminent personnage de cette importante ville. Bref, ce trésor vaut vraiment le détour, surtout pour qui n'a pas l'occasion de découvrir ladite ville de Kosice.

Ch_teau_de_Bratislava__en_travaux

(Château de Bratislava en plein travaux...)

Il convient aussi de préciser que Bratislava, autrefois appelée Pressbourg, possède une cathédrale assez banale qui était pourtant le lieu de sacre des rois et reines de Hongrie. Nous n'avons pas visité l'intérieur de la cathédrale qui ne nous semblait pas d'un intérêt énorme surtout au regard des deux euros qui étaient demandé pour y accéder. Le fait de faire payer l'entrée des églises et autres lieux de culte encore en activité m'a toujours rebuté et pourtant nous n'étions pas au bout de nos surprises en ce domaine au cours de ce voyage...

Cath_drale_St_Martin

(Cathédrale Saint-Martin, Bratislava)

Nous avons achevé nos visites de la journée par un passage au palais primatial, aujourd'hui mairie de la ville, où l'on peut admirer quelques tableaux flamands et italiens et surtout une série de tapisseries anglaises du XVIIe s., dont hélas les conditions de conservation ne sont pas très bonnes, exposées qu'elles sont en pleine lumière en face des fenêtres. L'ensemble manque également cruellement d'explications. Dommage...