Pour vous remettre de vos émotions, chers amis lecteurs qui êtes allés jusqu'au bout de l'article précédent (en le lisant en entier), je vous propose un papier beaucoup plus court, léger et survolé. Car en revenant de Saint Fagans, bien qu'il ne nous restât plus de temps pour visiter le musée d'art de Cardiff, la journée n'en était pas pour autant finie. Après avoir pris le bus du retour, nous revoilà donc dans Cardiff, prêts pour une promenade à pieds vers Cardiff Bay, une zone très fréquentée mais un peu excentrée.

Pour y accéder, on passe dans une zone un peu moins densèment peuplée, des quartiers populaires qui deviennent peu à peu plus bourgeois et enfin, ça y est, on aperçoit le Millenium Wales Center, ce machin construit entre 2002 et 2009 pour marquer la renaissance économique et culturelle de la ville. Ce grand centre des arts abrite aujourd'hui l'opéra de la ville, l'orchestre et pleins d'autres institutions de spectacle vivant.

Wales Millenium Centre (3)

(Millenium Wales Center, début XXIe s.)



En arrivant là, sur la place Roald Dahl, la foule est archi-dense! Dans le calme de Saint Fagans nous l'avions oublié, mais c'est ce soir que la ville fêtait les succès de ses footeux! Pour l'occasion, ce vaste espace propice aux rassemblements populaires (il n'y a guère d'équivalent dans le coeur de ville) était rempli de gens bruyants qui écoutait un concert-medley en arrosant leur joie de généreuses pintes de bière (ou de cidre). La foule + le foot + l'alcool, ça paraît un peu craignos dit comme ça, mais en fait, l'ambiance était plutôt bon enfant.

Concert

(Une place, un concert, des gens et un poteau en plein milieu de ma photo)



Depuis cette vaste place, la vue embrasse toute la baie à 180°. Pour redynamiser le port de Cardiff, on a bâti, dans les années 1990, un vaste barrage fermant l'ancien port de Cardiff et l'estuaire de la rivière Taff. Ce projet a été très controversé : l'on a profondèment modifié la zone, créant un espace de loisir sur le lieu de l'ancien port et un espace portuaire classique plus au nord. Malgré les critiques sans doute justifiées, c'est un succès populaire et l'attractivité du lieu ne se dément pas.

Cardiff Bay

(Cardiff Bay)



Nous nous sommes surtout promené sur le côté gauche de la baie, bordée de nombreux bâtiments intéressants. Immanquable, juste aux abords de la place, il y a d'abord le Pierhead Building. D'usage assez mystérieux (sur place, nous n'avons pas bien compris de quoi il s'agissait), ce bâtiment de la fin du XIXe s. a servi de siège à la compagnie d'exploitation des docks des marquis de Bute. Aujourd'hui il appartient au Parlement gallois et fait office de musée historique gallois, avec notamment des documents signés d'Owain Glyn Dŵr, le héros national gallois du XVe s. Une visite de plus à faire à Cardiff lors d'un prochain passage...

Pierhead building (2)

(Pierhead Building, 1897)



Plus loin, nous apercevons l'église norvégienne et le Doctor Who Experience, vers lesquels nous nous dirigeons.

Eglise norvégienne et Dr Who experience

(Cardiff Bay: église norvégienne, Doctor Who Experience)



L'église norvégienne a été construite au XIXe s. pour les marchands norvégiens qui transitaient par Cardiff, alors important port de commerce britannique (le 3e derrière Liverpool et Londres). La flotte marchande norvégienne avait fait de Cardiff l'une de ses bases, et c'est pour répondre aux besoins spirituels des Norvégiens que l'on a construit cette église. 

Eglise norvégienne

(Eglise norvégienne,1868)



Fermée en 1974, désacralisée, vandalisée et menacée de destruction totale avec les projets de restructuration de la baie, l'église a été sauvée, en grande partie par des associations basées en Norvège. L'église a donc été démontée puis reconstruite plus loin, l'opération étant facilitée par sa conception métallique. Depuis elle sert de galerie d'exposition artistique et contribue au charme de la baie. Comme quoi, il est toujours plus important de préserver un monument que de le détruire, quels que soient les enjeux à courte vue du moment...

Signalons pour l'anecdote que le célèbre écrivain pour la jeunesse Roald Dahl, né à Cardiff mais d'origine norvégienne, a été baptisé dans cette église.

Eglise norvégienne (4)

(Eglise norvégienne, 1868)



Dans le secteur, on a installé pas mal de sculptures, plus ou moins bizarres. Ici on a une espèce de bonze qui tient la flamme olympique; il s'agit en fait d'une statue symbolisant l'harmonie et la paix universelle.

Statue de l'harmonie universelle

(Statue de la paix et l'harmonie universelle, 2012)



Un peu plus loin, c'est un machin couvert de carrelage qui fait office d'hommage à la célèbre expédition arctique du capitaine Scott, parti de Cardiff en 1910.

Sculpture pour l'Antarctique

(Jonathan Williams, Hommage aux expéditions polaires du capitaine Scott, 2003)



De là, nous prenons la Tardis Walk pour arriver au grand machin bleu du Doctor Who Experience, une attraction de la BBC autour du fameux Seigneur du Temps. Hélas, il est bien tard déjà et tout est déjà fermé!

Dr Who experience (2)

(Doctor Who Experience)



De cet endroit, la vue sur les bâtiments qui cernent la baie est plutôt agréable.

Vue sur la baie (5)

(Cardiff Bay)



Juste à côté, un petit restaurant où nous hésitons à aller manger - finalement nous n'irons pas là. Et puis cette barre de navire, à côté de laquelle se trouve une caisse pleine d'accessoires : chapeaux, armes, etc... tout l'attirail du marin ou du pirate de pacotille. C'est assez amusant, et il semble que cela serve à faire des photos, attifé en fier capitaine ou en pirate teigneux.

Pour des photos pirates

(Hardi moussaillons!)



Nous commençons donc à nous déguiser et nous photographier, quand débarque un type d'un certain âge, qui demande si nous voulons qu'il nous prenne en photo. Nous comprenons en un instant qu'il s'agit en fait d'une installation pour que les touristes se fassent tirer le portrait par un "pro"...  Je souhaite bonne chance à ce pauvre homme, mais j'ai un doute sur la viabilité de son commerce, plutôt "cheap". Au final, nous rigolions bien mais ça a fini par nous faire de la peine pour lui. Nous nous sommes éclipsés sans faire les fiers.

DSCN6098

(Il y a même des rats dans la malle du capitaine)



Nous sommes fatigués et la faim et la soif nous gagnent. Nous rentrons donc vers la place centrale de la baie.

Bateau

(Un bateau à quai)



Après avoir hésité, nous décidons de ne pas remonter dans le centre-ville et de manger sur place. Nous nous installons tout en haut d'un immense pub, sous le toit d'une rotonde dominant la baie. Le soir tombant sur la baie est assez beau à voir, surtout avec une pinte de cidre et un bon repas devant soin.

Au restaurant-pub

(Dans le pub Bayside Brasserie)



Quand nous sortons du pub après une bonne heure et demie de réconfort et de repos, le concert à l'extérieur est achevé, mais l'ambiance n'est pas retombée. Pour remonter vers notre hôtel, nous longeons la longue ligne des cabines de toilettes, indice frappant sur le nombre de litres de bière qui a pu être ingurgité cette après-midi...

Pissotières

(Les pissotières et un gros malin qui se retrouve immortalisé sur ce blog)



Repassant près du château, nous faisons le détour par le grand ensemble néo-classique formé par l'Hôtel de Ville de Cardiff et par le musée national gallois. Bien entendu, nous ne visiterons pas le musée cette fois-ci, mais nous reviendrons à Cardiff, nous reviendrons...

Hôtel de ville

(C'est beau un Hôtel de Ville la nuit)



De toute façon, même si nous avions voulu faire une petite visite nocturne privée dans le musée, les portes sont de toute façon restées désespérement closes!

Portes du musée national

(Portes du musée national)



J'espère que cette petite balade dans la capitale galloise, riche en découvertes, vous aura plu. Vous aurez compris également je pense mon grand enthousiasme pour le château et ses superbes intérieurs du XIXe s. et surtout pour le fascinant écomusée de Saint Fagans.

La suite de l'expédition nous mène tout au nord du Pays de Galles, vers les châteaux du roi Edouard Ier d'Angleterre. 

Musée national (2)

(Colonnade du musée national gallois)